30 juin 2018

Le futur de la transition énergétique des Hauts de France mérite mieux que les solutions du passé


  Communiqué de presse de Virage Energie
 

 Samedi 30 juin 2018

 

La délibération du conseil régional Hauts de France sur la stratégie d’intervention en matière de production énergétique constitue un mauvais signal pour la nécessaire transition du territoire dans son ensemble vers un modèle de développement soutenable.

La candidature à l’implantation d’un réacteur EPR sur le site de la centrale de Gravelines dénote que sept années aprés la catastrophe de Fukushima, les leçons n’ont pas été tirées quant à la fragilité intrinsèque des sites nucléaires et la mise en danger perpétuelle des habitants des régions environnant les centrales.

Ayant les atomes crochus avec le nucléaire, le conseil régional Hauts de France désire-t-il implanter dans le territoire un site de stockage et d’enfouissement des déchets à la radioactivité de très longue durée issu des réacteurs ?

Le signal donné va à l’encontre des travaux des forces vives régionales (collectivités locales, Chambre de commerce, associations, Ademe,…) dans le cadre de la démarche « troisième révolution industrielle / rev 3 » qui démontrent la faisabilité d’un mix 100 % énergies renouvelables sur le territoire et créateur d’emplois.

La mise en place d’un mal nommé observatoire de l’éolien en forme de réquisitoire contre cette énergie renouvelable abondante va totalement à rebours des efforts effectués en ce sens. Les incantations du conseil régional équivalent à brasser de l’air dans le vide et à perpétuer l’impasse énergétique actuelle.

 

Plus vite nous nous engagerons dans la mise en œuvre des gisements de l’ensemble des énergies renouvelables, et plus vite nous diminuerons la dépendance au nucléaire et aux énergies fossiles.

Le terminal méthanier de Dunkerque tant loué par le conseil régional vient de voir EDF vendre ses parts à peine un an et demi aprés la mise en route de ce terminus à effet de serre. L’avenir de notre territoire mérite mieux que d’être tributaire de spéculations.

Perpétuer les erreurs du passé pour les générations présentes et futures ne fera pas revenir la croissance. Nous préférons aider à construire un nouveau monde avec et non contre les citoyens plutôt que de subir les conséquences néfastes de choix politiques d’un autre temps.

Paulo-Serge Lopes

 
Président de Virage Energie