15 juin 2019

Parc éolien au large de Dunkerque : une nouvelle étape pour la transition énergétique des Hauts de France

Virage Énergie, association de prospective énergétique et sociétale, réagit à la décision gouvernementale, advenue le vendredi 14 juin, relative à l’appel d’offres portant sur le projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque

Dunkerque, cap sur l’éolien en mer

Virage Énergie se félicite, via le résultat de l’appel d’offres, de la nouvelle étape prise dans la création de le parc éolien au large de Dunkerque. Elle soutient cette démarche depuis son premier scénario de prospective publié en 2008 « Energies d’avenir en Nord-Pas de Calais » et sera attentive aux phases à venir de la réalisation du projet.

Dunkerque a, de par son positionnement géographique, ses réseaux électriques et ses caractéristiques économiques, des dispositions concrètes pour constituer la base arrière  d’autres projets en mer du Nord. La réalisation de ce parc peut l’y aider.

Une victoire à la Pyrrhus pour EDF ?

Le projet choisi dont le prix s’établit à moins de 50€ du Mwh dénote que l’éolien en mer est une technologie éprouvée et économiquement viable. A contrario, pour le lauréat, EDF, le choix est une victoire à la pyrrhus car en contradiction avec son désir de prolonger du nucléaire au coût toujours croissant vu sa dangerosité.

Prolonger la vie des six réacteurs de la centrale de Gravelines est antinomique avec la volonté d’investir dans le parc éolien de Dunkerque. Changer réellement de modèle de développement doit être un impératif pour cet énergéticien.

Prolonger la dynamique pour les Hauts de France

La volonté gouvernementale d’augmenter à hauteur d’1 GW par an pour l’éolien en mer n’aura de sens au niveau de la façade maritime des Hauts de France, et au vu du gisement éolien considérable, que si est réouverte la question de l’implantation du projet au large de Berck-sur-Mer et du Touquet.

L’énergie éolienne continue de se développer sur terre, en dépit des vents contraires, mais son avenir se joue aussi en mer. Alors que le projet de loi énergie climat est en discussion au parlement, l’ambition de l’État et des responsabilités mieux définies avec les porteurs de projet doivent être de mise.

Les énergies renouvelables au service de la transition énergétique

L’intérêt essentiel des énergies renouvelables comme l’éolien off-shore n’est pas en soi d’ajouter une production supplémentaire mais de s’inscrire dans une politique concomitante de réduction de la demande tant via l’efficacité que via la sobriété.

C’est le sens de la démarche « Mieux vivre en Hauts de France » que nous promouvons dans les territoires de la région pour mettre en exergue les multiples leviers dont disposent ses territoires pour réussir la transition énergétique. Brasser du vent intelligemment passe aussi par  l’intelligence collective.

Paulo-Serge Lopes

Président de Virage Energie