31 janv. 2018

Réaction de Virage Energie à la création de la commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires

Communiqué de presse de Virage Energie 31 Janvier 2018

La création de la commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ce mercredi en séance plénière de l’assemblée nationale constitue un engagement notable dans le contrôle du nucléaire en France. Sa réussite nécessitera néanmoins une volonté affirmée et au long cours et des moyens à la hauteur des enjeux.

 

Il est plus que temps que le sujet cesse d’être monopolisé par EDF, l’exploitant des 58 réacteurs du parc nucléaire français. Les travaux issus de la commission d’enquête sur les « coûts de la filière nucléaire et la durée d’exploitation des réacteurs » (2014) ainsi que la mission d’information relative à la « faisabilité technique et financière du démantèlement des installations nucléaires de base » (2017) ont montré la voie.

 

A ce titre, nous demandons que la société civile soit partie prenante des discussions de la commission d’enquête et puisse y apporter une expertise citoyenne. Cette demande prend une tournure spécifique dans les Hauts de France, par la présence de la centrale nucléaire de Gravelines et de ses six réacteurs aux dysfonctionnements récurrents.

 

En témoigne la plainte déposée le vendredi 25 janvier dernier par six associations – dont Virage Energie – contre EDF et le directeur de la centrale nucléaire de Gravelines pour 14 infractions au code de l’environnement (dont le délit de pollution des eaux) et à la réglementation relative aux installations nucléaires de base, en raison de l’installation clandestine de tuyaux rejetant des effluents potentiellement contaminés dans l’environnement.

 

L’année 2018 verra à son terme l’adoption du plan de programmation pluriannuelle sur l’énergie, le document stratégique censé mettre en œuvre en 2023 et 2028 les objectifs de la transition énergétique pour la croissance verte (2015). De là découlera le choix des réacteurs à arrêter dans les années à venir.

 

Association régionale spécialisée dans la prospective énergétique et sociétale, Virage Energie entend ainsi continuer à s’impliquer pour une transition énergétique effective dans les Hauts de France, en continuité avec les prises de positions publiques et les travaux de scénarisation produits depuis 2006.

 

Paulo-Serge Lopes

Président de Virage Energie