fiche repères

Bâtiments et logements

Constats et enjeux

  • Le chauffage représente 71 % de l’énergie consommée dans les bâtiments résidentiels, pourtant, la norme de 19°C recommandée dans l’habitat est loin d’être respectée.
  • L’augmentation du nombre d’équipements électroménagers et audiovisuels ainsi que l’accroissement de leur taille et de leur puissance, engendrent de nouvelles consommations d’énergie.
  • Une centaine d’années sont nécessaires pour renouveler le parc immobilier (en détruisant et reconstruisant au niveau actuel d’1 % par an), ce qui réduit fortement le potentiel d’économies d’énergie liées à l’amélioration de l’efficacité des bâtiments. Miser uniquement sur les leviers techniques s’avère insuffisant.
  • Les nouvelles formes du couple et de la famille tendent à multiplier le nombre de logements et de pièces par logement pour une utilisation non quotidienne ou occasionnelle.
  • Les logements s’agrandissent depuis une trentaine d’années, avec moins de personnes par foyer et donc plus de surface par personne.
  • Le vieillissement de la population multiplie le nombre de logements sous-peuplés (c’est-à-dire dont le grand nombre de pièces est en inadéquation avec le faible nombre d’habitants). En effet, une part des personnes âgées conservent leur logement familial une fois leurs enfants établis : elles vivent alors seules ou en couple dans un espace prévu pour une famille.

Découvrez aussi :

Actions de sobriété individuelles et collectives

On a tout à y gagner !

Leviers politiques et institutionnels